Un mendiant était assis sur le bord d’un chemin depuis plus de trente ans. Un jour, un étranger passe devant lui.

– « Vous avez quelques pièces de monnaie pour moi? » marmonna le mendiant en tendant sa vieille casquette d’un geste automatique.

– « Je n’ai rien à vous donner », répondit l’étranger qui lui demanda par la suite :

– « Sur quoi êtes-vous assis?

– Sur rien, » répondit le mendiant, « juste une vieille caisse. Elle me sert de siège depuis aussi longtemps que je puisse m’en souvenir. »

– N’avez-vous jamais songé à regarder ce qu’il y avait dedans?? » demanda l’étranger.

– Non, répliqua le mendiant, pourquoi donc? il n’y a rien dedans. »

-« Jetez-y donc un coup d’œil » insista l’étranger. Le mendiant après quelques efforts réussit avec difficulté à ouvir le vieux couvercle du coffre. Avec étonnement et incrédulité, il découvre, le cœur rempli d’allégresse, que son coffre était rempli de pièces d’or.

Voici comment démarre le livre d’Eckhart Tolle, « Le Pouvoir du moment présent ». Ce n’est pas pour parler de spiritualité que je rappelle cette petite histoire,… mais simplement parce qu’elle m’est venue à l’esprit lors d’une réunion de l’ADEME et de la CCI. Cette réunion était destinée à présenter aux industriels de la région les conclusions d’une enquête sur les gisements d’économies d’énergie dans leurs entreprises, leurs bâtiments, leurs machines,…

En voici en gros la synthèse, agrémentée de chiffres issus d’autres rapports comme le rapport de l’Institut Négawatt.

La consommation globale de l’industrie s’élèvait à 37,5 Mtep / 435 TWh en 2008.  Le CEREN (étude datant de 2008, dont nous n’avons pas retrouvé le rapport….) estime le gisement d’économie à 43% sur les opérations transverses, soit un gain net sur l’ensemble des consommations industrielles de 64 TWh/5,5 Mtep dont plus de la moitié ayant un temps de retour sur investissement inférieur à 3 ans :

  • 23 TWh thermiques
  • 41 TWh électriques

Parmi ces 64 TWh de gisement:

  • 13 TWh d’opérations avec un temps de retour inférieur à 18 mois
  • 31 TWh d’opérations avec un temps de retour inférieur à 36 mois.

On peut déduire de ces chiffres le montant à investir pour exploiter la totalité de ce gisement. En effet si l’on prend les coûts de l’énergie thermique et électrique (de l’époque 2008, car les temps de retour sur investissement aujourd’hui seraient encore inférieurs…) soit 50€/MWh élec. et 30€/MWh thermique,  et les temps de retour sur investissement donnés (nous n’actualisons pas les flux) nous arrivons à un investissement de 7 milliards d’euros, avec des temps de retour sur investissement inférieurs à 36 mois….

Vous le voyez venir le mendiant avec son coffre rempli d’or??

Ces investissements sont de plus vertueux, ils rendent notre industrie plus compétitive et plus propre. Où est le loup??

Evidemment il y a des loups, le coffre n’est pas aussi gros qu’il y parait quand on entre dans le détail, et ensuite il ne s’ouvre pas aussi facilement qu’a pu le faire le mendiant d’Eckhart Tolle.

Tout d’abord, un bon nombre de ces gisements est lié à des renouvellements de machines. Ces gisements ne sont donc pas forcément disponibles dès aujourd’hui pour certains. Si l’on prend une durée de vie d’une machine de 20 ans cela revient à prendre un taux de renouvellement très grossier de 5%/an. Par conséquent seulement 5% des gisements liés à des renouvellements de machines sont disponibles par an.

Cette première explication suffit-elle à justifier un si faible entrain à dénicher ces gisements à la rentabilité plus élevée que bien d’autres investissements sur lesquels les investisseurs se ruent??

Nous continuerons à tenter d’élucider cette énigme au cours de nos avancées et articles.